Skip links

Inlay/onlay : quels matériaux choisir pour vos patients ?

Destinés à restaurer une perte de substance dentaire, les inlays/onlays sont très en vogue pour répondre à la demande croissante des restaurations durables et esthétiques de votre patientèle.

Inlay/onlay en or ? En composite ? En céramique ? Pose en finition directe ou indirecte ?

Le Laboratoire Cristal by Prodways, acteur référent du numérique dentaire, vous dresse un guide pour vous accompagner.

différents types inlay-onlay - Laboratoire dentaire Bordeaux

Pour la petite piqûre de rappel, un inlay est une prothèse dentaire destinée à restaurer une perte de substance dentaire sans recouvrement de cuspide. Alors que l’onlay, quant à lui, restaure une perte de substance dentaire avec un recouvrement de cuspide. Bien que différents, les inlays et les onlays sont souvent utilisés ensemble. On parle donc d’inlay/onlay.

Quand prescrire un inlay/onlay à votre patient ?

L’inlay/onlay est à prescrire quand la perte de substance dentaire est importante et que la dentition est saine. En effet, contrairement aux couronnes dentaires, les inlay/onlay permettent de préserver le tissu anatomique.

Avant de réaliser un inlay/onlay, il est recommandé de vérifier en amont l’hygiène bucco-dentaire de votre patient ainsi que l’occlusion, les parafonctions, les habitudes nocives, etc.

La finition directe

Pour rappel, la technique en finition directe se déroule intégralement au cabinet. Elle consiste à placer un matériau (amalgame, résine composite, verre ionomère) en phase plastique dans la cavité afin de le laisser durcir.

Rapide, simple et peu coûteuse pour le praticien, comme pour le patient final, cette technique permet de restaurer la dent en seulement un rendez-vous fauteuil.

Cependant, la technique de la finition directe présente des inconvénients puisqu’elle n’est pas recommandée quand la perte substantielle est importante. Plus la cavité résiduelle à combler est grande, plus la technique en finition directe présente des risques. En effet, la faiblesse des matériaux utilisés entraine régulièrement des fêlures au niveau des parois dentaires et des contacts proximaux et occlusaux.

La finition indirecte

La technique indirecte, quant à elle, consiste à prendre une empreinte de la cavité afin de l’envoyer à votre laboratoire de prothèse dentaire.

La finition indirecte présente un plus large choix de matériaux de restauration pour vos actes prothétiques. De plus, ces matériaux possèdent durée de vie plus élevée et sont coulés sur mesure grâce à l’empreinte conventionnelle ou numérique que vous fournirez à votre laboratoire de prothèses dentaires. 

Cependant, ce type de finition est moins rapide que la finition directe puisqu’il faut compter les jours de réalisation de l’inlay/onlay par votre prothésiste. De plus, un inlay/onlay en finition indirecte vous couterait plus cher que si vous le réalisiez vous-même, au cabinet.

Néanmoins, l’économie de temps réalisé au fauteuil par l’externalisation de la production de votre inlay/onlay vous permettra d’augmenter le nombre de patients journaliers reçu à votre cabinet.

Les inlay/onlay au Laboratoire Cristal by Prodways

Les inlay/onlay en métal

Les alliages précieux et semi-précieux

Les inlay/onlay en or ont pour particularité d’être scellés avec un ciment oxyphosphate de zinc ou avec un CVIMAR.

Les restaurations en or sont des restaurations de référence présentant de nombreux avantages liés à leurs caractéristiques cliniques et intrinsèques (stabilité de l’occlusion, longévité, étanchéité, etc.). De plus, les inlay/onlay en or présentent un taux de survie supérieur à 80% à 20 ans : gage d’une durabilité hors pair.

Cependant, l’or présente certains inconvénients. En effet, ces restaurations requièrent une préparation exigeante avant de le poser en bouche et sont relativement peu esthétiques. En effet, l’or se distingue et se remarque énormément en bouche comparé aux restaurations en composite ou en céramique.

Les alliages non précieux

La technique d’assemblage en métal est le scellement, toute comme celui en or.

L’inlay/onlay en métal a pour avantage d’être plus solide et moins cher que les autres types.

Néanmoins, le métal le rend moins esthétique même s’il existe la possibilité de le céramiser en technique de finition indirecte. Enfin, la nouvelle loi santé de 2025 interdira le métal lors des actes prothétiques. C’est la raison pour laquelle il est recommandé de ne pas le privilégier lors du premier rendez-vous au fauteuil.

Les inlay/onlay en composite

La technique d’assemblage la plus appropriée pour le composite est le collage avec un sablage à l’alumine 50 ym et une pose d’un silane. Cependant, il existe une alternative de collage pour les inlays rétentifs adhésifs au CVIMAR.

Esthétiques, biocompatibles et relativement simple à poser en bouche, les inlays/onlays en résine composite donnent également des possibilités de réparation et de réintervention. De plus, ces restaurations peuvent renforcer les structures résiduelles grâce aux techniques de collage.

Particulièrement recommandés pour des cavités de moyenne et grande étendue, le taux de survie à long terme est moins satisfaisant que pour les inlay/onlay en or ou en céramique.

Les inlay/onlay en céramique

Contrairement aux inlay/onlay en or, ceux en céramique sont collés avec des colles à base de résine composite.

Les inlay/onlay en céramique présentent l’avantage d’être disponibles sous plusieurs formes (e.max, feldspathiques). Les restaurations céramique sont très esthétiques, biocompatibles et biomécaniquement résistantes. Elles permettent des restaurations et des interventions en bouche. L’inlay/onlay en céramique offre également une meilleure solidité à la dent permettant ainsi d’éviter les fractures. De plus, il permet de conserver davantage l’intégrité de la dent naturelle et d’éviter, à long terme, les traitements canalaires.

Pour les inlay/onlay en céramique pressée, les taux de survie sont supérieurs à 12 ans tandis que pour les restaurations en CFAO, les taux de survie dépassent les 10 ans.

Le principal inconvénient de la céramique est le cout financier. De plus, il est déconseillé pour les bruxeurs car la solidité de la céramique couplée au bruxisme abimera de façon prononcée la dent antagoniste.

Pour pallier ce problème, le Laboratoire Cristal by Prodways réalise des gouttières de bruxisme.

En bref

En or En céramique En composite En métal
Durée de vie ⭐️⭐️⭐️ ⭐️⭐️⭐️⭐️ ⭐️⭐️ ⭐️⭐️⭐️⭐️
Esthétisme ⭐️⭐️⭐️ ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ ⭐️⭐️⭐️
Biocompatibilité ⭐️⭐️⭐️⭐️ ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ ⭐️⭐️⭐️
Solidité ⭐️⭐️⭐️ ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ ⭐️ ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

L’accompagnement du Laboratoire Cristal by Prodways

Acteur référent du numérique dentaire, le Laboratoire Cristal by Prodways vous accompagne dans la pose de vos prothèses dentaires.

Nos experts prothésistes sont aujourd’hui capables de vous proposer des inlay/onlay couplant tout le savoir-faire artisanal historique du laboratoire ainsi que toute l’innovation technologique de la CFAO.

Vous souhaitez en savoir plus sur nos inlay/onlay ?

Référent service CFAO au Laboratoire Cristal
Echangez avec Yohann Cauet, référent CFAO
Julien Tomczyk Référent Conjointe Laboratoire Cristal
Echangez avec Julien Tomczyk, référent conjointe