Skip links

Le bruxisme : prévalence et impact des gouttières de désocclusion

Touchant aussi bien les enfants que les adultes, le bruxisme est une véritable source de souffrance. Usure dentaire, douleurs dans la mâchoire, la joue ou encore les oreilles, trouble de sommeil, fatigue… Tels sont ses ravages.

Longtemps méconnu, ce trouble dentaire atteint de plus en plus de personnes. Cette manie de grincer les dents concerne environ 10 à 15 % de la population. De nos jours, elle constitue l’un des motifs de consultation les plus fréquents chez les dentistes.

Lumière sur ce nouveau mal du siècle.

Qu’est-ce que le bruxisme ?

Le bruxisme est un mouvement involontaire et inconscient de la mâchoire qui se manifeste le plus souvent la nuit. Il peut être statique ou dynamique. Le bruxisme statique se caractérise par une crispation aigüe de la mâchoire.

Le bruxeur serre fortement les dents sans effectuer des mouvements latéraux. Le bruxisme dynamique, quant à lui, correspond à des grincements de dents avec des mouvements de va-et-vient de la mâchoire.

Cette parafonction mandibulaire peut toucher tout le monde et survenir dès l’adolescence. Cependant, les personnes les plus atteintes sont celles qui souffrent de stress ou d’anxiété. Un mauvais alignement des dents peut aussi causer ce trouble.

Quelles sont les conséquences du bruxisme ?

Le fait de serrer ou de grincer les dents durant de longues minutes peut, à la longue, impacter la santé dentaire.

Usure dentaire lié au bruxisme

Au fil du temps, l’émail dentaire s’use peu à peu jusqu’à dénuder la dentine qui renferme plusieurs terminaisons nerveuses. Les dents deviennent alors plus sensibles à la pression, aux changements de température et aux aliments acides.

Si aucune mesure n’est prise pour traiter le bruxisme, ce trouble risque de fragiliser la mâchoire tout entière. En plus de causer des fractures et des fêlures des dents, il peut aboutir à un affaissement des mâchoires ou encore à des troubles de l’articulation temporo-mandibulaire. À ce stade, il arrive que les incisives deviennent plus courtes ou que les mâchoires se bloquent.

Douleurs aux mâchoires liées au bruxisme

À force de solliciter les mâchoires de manière prolongée, le bruxomane éprouve de la difficulté à ouvrir la bouche, surtout au réveil et au déjeuner.

En effet, la pression excessive sur les dents peut occasionner une fatigue musculaire accompagnée d’une sensation de raideur.

Dans des cas plus graves, cette contrainte mécanique entraîne des sensations de douleur qui se répandent aux oreilles, au visage, au cou ou encore aux épaules.

Maux de tête, migraines, acouphènes à cause du bruxisme

La tension présente au niveau des mâchoires peut induire des migraines chez les personnes souffrant de bruxisme.

Certains patients développent également des acouphènes. En fait, les muscles masticateurs et les oreilles sont innervés par le même nerf, le trijumeau. Par conséquent, un dysfonctionnement de la partie buccale se répercute au niveau auditif, favorisant l’apparition des acouphènes.

Trouble du sommeil et fatigue : une conséquence du bruxisme

Le bruxisme nuit au sommeil et peut causer de la fatigue chronique. En grinçant les dents pendant ses nuits, le bruxomane a du mal à relâcher tous les muscles de son corps. Il a alors du mal à bien récupérer malgré de longues heures de repos.

Les gouttières de bruxisme, un allié des patients bruxeur

Le port d’une gouttière pour bruxisme est fortement recommandé pour éviter l’usure dentaire. Ce dispositif prothétique est à porter toutes les nuits pour empêcher les dents du haut et du bas d’entrer en contact durant le sommeil.

Au laboratoire Cristal, nous conseillons systématiquement les gouttières de désocclusion pour les patients bruxeurs portant un dispositif prothétique conjointe ou implantaire afin de protéger les restaurations en place.

Nous accompagnons les spécialistes dentaires dans la conception de gouttière de bruxisme. Celle-ci est fabriquée sur mesure à partir de l’empreinte des dents du patient bruxeur et selon les spécificités cliniques prescrites par le chirurgien-dentiste. Le choix du matériau et de l’épaisseur de la gouttière de bruxisme est mûrement réfléchi pour s’adapter à la bouche du bruxomane.

Flexible et très élastique, notre gouttière en Erkoflex (dur ou souple) d’une épaisseur de 1, 2 ou 3 mm constitue un excellent bouclier pour protéger l’émail. D’une résistance remarquable, elle encaisse bien les forces du bruxisme à la place des dents. Ce qui fait d’elle une alliée de taille pour protéger les dents, mais également les prothèses, les bridges, les couronnes et les obturations.

D’ailleurs, la gouttière pour bruxisme doit être systématiquement prescrite pour tout patient bénéficiaire d’un soin conservateur.